Laba

Laba, gâchette infernale à Al-Aïn, pétard mouillé chez les Eperviers

Fo-Doh Laba est devenu, à Al-Aïn, une carabine dont chaque gâchette pressée équivaut soit à un but soit à une passe décisive. Mais la fameuse carabine ne fonctionne qu’à mille lieues du nid des Eperviers du Togo.

Redoutable attaquant dont les qualités impressionnantes auguraient un secteur offensif des Eperviers explosif après la retraite d’Adebayor Shéyi, Laba affiche malheureusement une incapacité étonnante à combler les attentes du public sportif.

Gâchette infernale, tueur à gages, bourreau des défenses, buteur patenté, leader incontestable, tous les attributs laudatifs collables à Laba sont objectifs et se justifient à chaque journée de championnat sous les couleurs de Al-Aïn dans l’oasis des Émirats arabes unis.

Et c’est sans conteste que Laba a été plébiscité meilleur joueur du mois d’août 2021 là-bas, après avoir poussé au vert le curseur des statistiques : 4 buts en 3 matches + une passe décisive, contribuant largement à l’intronisation provisoire de son club à la tête du championnat.

Contraste. Jambes en feu, gros travailleur à Al-Aïn, débordant de détermination et de dynamisme, fort lucide devant les buts, c’est un Laba terne, avachi, sans motivation, sans engagement, à la limite paresseux, porté par des jambes faiblards, qui s’invite dans le nid des Eperviers.

Auteur de pâles prestations qui ne méritent, sous d’autres cieux, une titularisation en sélection nationale, Laba est resté un faire-valoir dans l’effectif des Eperviers depuis plusieurs rencontres, amorphe et muet telle une carpe devant les buts, presqu’inexistant dans les animations offensives.

Incrusté dans un effectif squelettique, talentueusement parlant, Laba était attendu pour s’ériger en repère, en un cadre qui tire ses coéquipiers vers le haut, comme le font les grands joueurs, ou du moins ceux qui aspirent à le devenir.

Hélas. Il s’assombrit au fil des matchs internationaux et s’enlise dans l’engrenage dans lequel végètent les Eperviers depuis des mois.

Les 07 et 11 octobre 2021 se jouent les 3e et 4e journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Le Togo accueille, après la débâcle des deux premières journées sous les ordres d’un Paulo Duarte plus bavard que travailleur efficace, le Congo, avant de rallier Brazzaville quatre jours plus tard.

Quel Laba jouera pour les Eperviers lors de ces prochaines rencontres? La gâchette infernale ou le pétard mouillé?

One thought on “Laba, gâchette infernale à Al-Aïn, pétard mouillé chez les Eperviers

  1. En réalité, l’une des causes de son inefficacité en sélection se trouve dans la nature même du championnat dans lequel il évolue aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Contactez-nous au besoin. (équipe afrikdepeche.tg)