Ces défis qui attendent le nouveau ministre de la Justice

 

Mimpab Nam-Tchougli est nommé garde des sceaux, ministre de la Justice et de la législation, aux termes d’un décret présidentiel lu à la télévision togolaise (TVT) le mardi 16 janvier 2024.

Précédemment membre de la Cour constitutionnelle, il remplace à ce poste Pius Agbetomey. Les raisons de ce min remaniement ne sont pas évoquées, mais l’on sait que l’ancien ministre de la Justice ne jouit pas d’une santé de fer depuis un moment. Son maintien au poste soulevait quelques murmures dans le rang des acteurs de la justice.

Professeur de droit constitutionnel dans les universités publiques, M. Nahm-Tchougli, a formé plusieurs générations d’étudiants en droit. Il est connu pour sa parfaite connaissance de l’ensemble du système judiciaire.

Nombreux défis l’attendent, à savoir continuer la réorganisation du secteur judiciaire en rallumant le flambeau de la modernisation de la justice, améliorer les conditions de travail des magistrats, mener une guerre juste contre les magistrats véreux, requinquer la confiance des togolais en leur justice, booster les mécanismes de la justice foncière, et rester attentif aux cris contre dysfonctionnements de la justice et abus des acteurs judiciaires qui retentissent à travers la presse.

Open chat
Salutations de la Team afrikdepeche. Pouvons-nous vous aider?