Au CHU S.O., la contribution de l’ONG ACT-AFRIQUE aux premiers soins des victimes sans accompagnants

Le mois de décembre est particulièrement meurtrier au Togo, avec de nombreux accidents de circulation assortis d’un bilan lourdement dramatique. Pour décembre 2022, d’après un bilan établi par les autorités compétentes le 24 décembre, en 18 jours, 403 accidents ont été enregistrés, 46 morts et plus de 900 blessés au compteur. Il est tristement constaté que la plupart des blessés qui arrivent au CHU Sylvanus Olympio, souvent sans accompagnants, conduits par des sapeurs-pompiers qui n’assurent que le transport, sont abandonnés à leur sort, confrontés aux difficultés de prise en charge des premiers soins.

Certains cas se terminent par des décès évitables. Depuis 6 ans, l’ONG ACT-AFRIQUE, aux moyens pourtant très limités, sur fonds propres, s’escrime à prendre en charge les premiers soins de ces victimes vulnérables à travers le salutaire et louable projet : « SOS aux victimes des accidents de la voie publique en période des fêtes de fin d’année ».

“Certains accidentés une fois évacués au CHU Sylvanus Olympio n’arrivent pas à acheter les médicaments prescrits pour les premiers soins. Ceci par faute de moyens financiers d’une part et d’autre part à cause de la difficulté à joindre à temps les parents ou la personne à prévenir. Il faut également noter des cas dénommés X.Y, qui sont carrément des inconnus. Ces situations limitent ou ralentissent la prise en charge des premiers soins, ce qui conduit à des complications chez certaines victimes, et chez d’autres, la mort, inévitablement, malgré la volonté et la disponibilité du personnel soignant qualifié du CHU Sylvanus Olympio. Prendre en charge à temps les premiers soins afin d’éviter les complications, c’est le but de cette action que l’ONG ACT-AFRIQUE mène chaque année au CHU SO, plus précisément au service des urgences chirurgicales”, détaille Yawo Esse, président de l’ONG ACT-AFRIQUE.

Et cette année encore, cette ONG n’a pas dérogé à la règle, et est toujours au front. L’opération qui a débuté le 24 décembre se poursuit jusqu’au 2 janvier. Elle a déjà réalisé plusieurs prises en charge, notamment un homme de plus de 40 ans, victime d’accident de circulation et admis pour traumatisme cranio-céphalique avec perte de connaissance initiale, multiples plaies des bras et des jambes; un homme présentant une plaie au thorax suite à un accident de circulation également.

Une telle action, ancrée dans l’humanitaire, a le grand mérite d’être soutenue, aussi bien des institutions privées qu’étatiques, mais force est de constater que depuis six ans, l’ONG ACT-AFRIQUE ne vole que de ses propres ailes, grâce aux cotisations de ses membres.

“J’exhorte tous les usagers de la route à respecter toutes les règles du code de la route pour éviter les accidents de la circulation en ces périodes des fêtes de fin d’année 2022. En vue d’une bonne prise en charge des victimes d’accident au cours de cette 6è édition de notre projet, je lance un appel pressant à toutes les bonnes volontés qui veulent bien nous accompagner financièrement ou matériellement à nous venir en aide, car sauver une vie, à travers différents dons, surtout dans le cadre de notre projet, est une source de bénédictions, c’est une autre manière d’exprimer notre patriotisme en faisant vibrer les fibres de solidarité”, lance le président Yawo Esse.

La Symphonie 217 du 29 décembre 2022

2 thoughts on “Au CHU S.O., la contribution de l’ONG ACT-AFRIQUE aux premiers soins des victimes sans accompagnants

  1. I’m impressed, I need to say. Really hardly ever do I encounter a blog that’s both educative and entertaining, and let me inform you, you’ve gotten hit the nail on the head. Your concept is outstanding; the problem is one thing that not enough persons are speaking intelligently about. I’m very comfortable that I stumbled across this in my seek for one thing regarding this.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Salutations de la Team afrikdepeche. Pouvons-nous vous aider?