Trois camerounais, des escrocs fieffés capturés par la police

Les mailles de la Brigade de la recherche et d’investigation de la police nationale ont capturé le 13 avril dernier dans un domicile au quartier Kodjoviakopé à Lomé trois individus tous de nationalité camerounaise.

“Suite aux plaintes sans cesse enregistrées par les services de sécurité contre un groupe d’individus qui se livrent à des escroqueries aux faux contrats de fournitures d’épices à des hôtels au Togo ou de fournitures de miel à un importateur expatrié, la BRI-DGPN a ouvert une enquête. Au cours de ses investigations, et sur informations, trois (03) individus tous de nationalité camerounaise, ont été interpellés le 13 avril 2023 dans un domicile au quartier Kodjoviakopé à Lomé.Il s’agit des nommés N. Gérard, 38 ans, M. Bertrand, 43 ans et M. Jean, 47 ans”, expose la police sur sa page facebook devenue populaire ces derniers temps.

Une perquisition a été faire à leur domicile soldée par la saisie de plusieurs objets dont ils se servent pour opérer, notamment des téléphones portables, plusieurs kits GSM de Togocom et de Moov Africa, des procès-verbaux de réunions de certaines entreprises, des listes de présence à des réunions avec les contacts téléphoniques des participants.

Confondus par différents éléments de preuve extraits de leurs téléphones portables, ces trois malfaiteurs sont passés aux aveux et ont décrit leur mode opératoire. Il consiste, en un premier temps, à appeler la victime en se présentant sous une fausse identité susceptible d’être connue par elle. Entre autres, un ex collègue, un ancien partenaire d’affaire, un responsable d’une entreprise auprès de laquelle la victime a déposé un dossier quelconque. Ensuite, ils prétendent avoir une opportunité d’affaire alléchante à lui proposer. Par exemple, la mettre en contact avec un partenaire ou un hôtel à la recherche d’un fournisseur d’épices de tout genre ou de miel. Les prix d’achat qu’ils donnent sont si alléchants que ceux qui s’y intéressent seront des victimes. L’arnaque consiste à détourner non seulement les sous envoyés par transfert Tmoney ou Flooz pour l’achat de la marchandise mais également des frais qu’ils demandent pour l’obtention d’une prétendue attestation phytosanitaire et emballage de la marchandise. De l’audition de ces présumés malfrats, il est ressorti que toutes les occasions sont bonnes pour enrichir leur carnet d’adresses de victimes. Il peut s’agir de contacts d’amis, ou de listes de présence de réunions indiscrètes. Ils font par la suite, une enquête de voisinage suffisante sur leurs victimes. Ainsi, celles-ci ne se doutent de rien. Quand ils parviennent à se faire transférer un montant élevé pouvant aller à un million de francs (1.000.000F) CFA, ils coupent tout contact. Par rapport aux numéros qu’ils utilisent, ils déclarent qu’ils se procurent les kits GSM auprès des distributeurs ambulants de Togocom et Moov Africa, qu’ils ne s’identifient pas et qu’ils détruisent ces Kits dès que leur objectif est atteint“, détaille la police.

D’autres investigations ont été menées dans la foulée, elles sont permis de découvrir plusieurs autres membres du réseau, qui sont activement recherchés, mais les nommés N. Gérard, M. Bertrand, et M. Jean, eux, seront présentés au Procureur de la République pour répondre de leurs actes. La Police Nationale invite la population à faire toujours preuve de vigilance et à ne pas envoyer de l’argent à une personne sans être assuré de sa crédibilité.

One thought on “Trois camerounais, des escrocs fieffés capturés par la police

  1. The next time I read a blog, I hope that it doesnt disappoint me as much as this one. I mean, I know it was my choice to read, but I actually thought youd have something interesting to say. All I hear is a bunch of whining about something that you could fix if you werent too busy looking for attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Contactez-nous au besoin. (équipe afrikdepeche.tg)