Lycée de Gbenyedzi/Scandale: un cluster covid tenu secret

Les faits sont graves, gravissimes. Au Lycée de Gbenyedzi à Lomé, un enseignant décède du covid 19 le lundi dernier, son enfant testé positif dans la foulée, deux autres enseignants souffrants, mais l’information est sous le sceau du secret.

Les cours se déroulent normalement au Lycée de Gbenyedzi, comme si de rien n’était. Alors que l’établissement abriterait un cluster covid. M. Yovo, enseignant dans ce lycée, souffrant, est admis dans un hôpital public. La gravité de son état a imposé un test covid qui s’est révélé positif.

Transféré au CHR Kégué, il a finalement été terrassé par ce dangereux virus. Le test covid a été élargi à sa famille, un de ses enfants, élève dans le même établissement, est déclaré positif.

Deux autres enseignants, tombés malades au même moment que M. Yovo, traînent encore leurs maux sans qu’on  sache exactement de quoi ils souffrent.

“Les deux autres collègues se sont absentés plusieurs jours.Un est revenu au poste la semaine passée après plus de deux semaines de maladie. Le second a fait un effort pour arriver mardi dernier, lui aussi après deux semaines.” nous confie un enseignant, qui a préféré l’anonymat.

Ces enseignants, ont-ils été soumis au test sérologique de dépistage covid 19, nul ne sait, mais ils ont regagné leurs postes sans protocole après des semaines d’absence, dans ce contexte de crise sanitaire.

Quelles sont les dispositions pratiques qui ont été prises pour éviter la propagation du virus, les autorités compétentes ont-elles été informées, ces questions que nous avons adressées au proviseur de l’établissement n’ont pas trouvé de réponses.

Contacté  par notre rédaction  le mercredi matin 17 mars à 7h 57 minutes, il a promis nous rappeler après une réunion. Plus rien toute la journée. Le jeudi, nous le relançâmes dès 6h 30 minutes.

 

“Prière vous adresser à ma hiérarchie”, nous a-t-il lancé, sèchement.

Selon des indiscrétions, le proviseur aurait alerté qui de droit, il aurait reçu de fermes consignes pour la protection de l’information à tout prix, de peur d’affoler parents et élèves. Une manière toute scandaleuse de gérer un foyer de contamination covid 19.

Aux dernières nouvelles, l’enseignant décédé a été enterré hier par les services compétents.

18 thoughts on “Lycée de Gbenyedzi/Scandale: un cluster covid tenu secret

  1. Bonsoir. L’enseignant dont tu parles dans ton info n’a jamais mis pieds au CHR de Kégué. Il est mort à l’hôpital secondaire de Bè. Si tu as besoin d’une bonne visibilité de ton site web d’information ce n’est pas avec des fake news. Sois un peu professionnel. Quel proviseur tu as appelé ? Et quel enseignant t’as donné l’information ?

  2. Monsieur le journaliste est ce que vous avez vérifié ce que vous avez publié ?

  3. Suis bien le développement de cette actualité. Je ne te dirai pas quelle suite le ministre de tutelle a donné à cette affaire après la publication de cet article. J’attendais que tu infirmes l’information relative au décès de l’enseignant, que tu nous démontres qu’il n’était pas décédé du covid. Tout ce que tu as trouvé à débiter est qu’il n’est pas décédé au CHR Kégué. C’est bien là le coeur de l’info? C’est le lieu du décès qui t’importe le plus?

  4. Oui, l’anonyme. T’es incapable d’afficher même ton identité. Alors, dis-nous ce qui relève du faux dans l’info et apporte nous l’éclat de la vérité absolue.

  5. Si dans votre information le lieu où l’enseignant malade et hospitalisé ne correspond pas à la vérité, ne voyez vous pas que votre source d’i formation manque de cohérence et donc jette de discrédit sur toute votre information.

  6. Bonjour journaliste, merci pour les infos. Certains de vos termes ont été trop techniques pour nous. J’ose croire que vous avez un peu fait la santé ou lu un peu sur les dispositions sur COVIV-19…
    Dites-nous ce vous voulez dire par “test sérologique de dépistage covid 19″…
    Merci

  7. Monsieur yovo, l’enseignant de l’histoire et géographie ?. c’est lui qui est décédé ?

  8. 1°) Cher journaliste, je crois bien que ce “test sanguin” n’est pas bien indiqué dans ce cas de figure “au TOGO”.
    Rappelons-nous un peu une chose, presque tous les journalistes ont été dépistés, vous en faites partie ? Si oui, c’était le test sérologique ?
    Écrivez moins technique afin que nous puissions bien vous suivre.

    2°) Pourquoi ne pas essayer un peu de garder un peu la confidentialité de contaminés (même si cela est vrai ou faux)?
    Mettez-vous un peu à la place de ces proches ou parents…

    Merci de ne pas me comprendre autrement.

  9. Huuuummmm,Togo. Repos éternel à cet enseignant brave décédé suite à son travail. Que eux même et les autorités ou le ministre de l’Enseignement s’entraident à avoir les outils et mesures adaptés dans leur metier face à ce virus qui tue les gens. Tristesse, tristesse. Courage et protection divine à tous enseignants élèves étudiants et ns ts. Nos sincères condoléances aux familles

  10. C’est vrai ce que vous dites là moi je élèves Au lycée , notre prof n’est pas mourir de cette maladie

  11. Pkoi cacher le motif du décès de l’enseignant? Le Covid-19 se guérit, c’est pas une honte d’en soffrir… A l’hôpital où il était avt de mourir, si on lui avait fait le test du Covid à tps on lui aurait détecté la maladie et le traité en conséquence… Le problème n’est pas où il est mort mais ce qui l’a tué et cmt et qd il a été pris en charge. Paix à son âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Salutations de la Team afrikdepeche. Pouvons-nous vous aider?