Les États-Unis réitèrent leur soutien à Israël, l’Égypte entame une série de contacts régionaux

Le monde observe les affrontements qui ont éclaté ce samedi 7 octobre entre le Hamas et Israël, avec les attaques du mouvement armé palestinien en début de journée et les représailles des soldats israéliens dans la bande de Gaza. Les Américains ont vite fait part de leur soutien indéfectible à leur allié israélien, tandis que l’Égypte et la Turquie se voient plus en médiatrices.

Les derniers bilans font état de plus de 200 morts côté israélien et d’au moins 232 morts côté palestinien, tandis que des combats sont toujours en cours dans la soirée de ce 7 octobre. Face à ce déchaînement de violence entre le Hamas et Israël, la communauté internationale réagit. Le Conseil de sécurité de l’ONU a prévu une réunion d’urgence dimanche. Et tout au long de la journée de samedi, alors que les roquettes pleuvaient de part et d’autre, chaque camp a pu compter ses soutiens.

Washington, « soutien inébranlable » d’Israël

Allié de longue date d’Israël, Washington a rappelé que son soutien était « gravé dans le marbre et inébranlable ». Dans un communiqué, Joe Biden a déclaré que « les États-Unis se tiennent fermement aux côtés d’Israël », explique Loubna Anaki à New York. Le président américain a dénoncé les attaques menées par le Hamas et écrit, dans un communiqué, que « le terrorisme est injustifiable ». Plus tard, dans une courte allocution solennelle depuis la Maison Blanche, le chef d’État américain a assuré de vive voix un « soutien inébranlable » à Israël.

Joe Biden s’est également entretenu avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, à qui il a promis « toute l’aide nécessaire ». Un soutien affirmé un peu plus tôt par la porte-parole du Conseil de sécurité nationale ; Adrienne Watson a déclaré que Washington condamnait sans équivoque les attaques visant les civils israéliens.

Les responsables américains disent être en contact permanent avec leurs homologues israéliens. Le secrétaire américain à la Défense a ainsi écrit que, dans les prochains jours, le Pentagone va s’assurer qu’Israël dispose de ce dont il a besoin pour se défendre. Pour rappel, les États-Unis sont les premiers fournisseurs d’aide militaire à Israël.

Open chat
Salutations de la Team afrikdepeche. Pouvons-nous vous aider?