GOSPEL / Après deux singles à succès, l’artiste Arnaud Light se lance un gros défi

Arnaud Light (Ali Kokou à l’état civil), le jeune artiste gospel, seulement après deux singles, se distingue dans la prestigieuse caste des oints pour chanter à la gloire de Dieu.

Utiliser ses cordes vocales comme instrument de magnificence de l’Eternel, un rêve qui a nourri la tendre enfance d’Arnaud Light, et qu’il finit par se donner les moyens de concrétiser.

A la question pourquoi avoir choisi le gospel au détriment d’autres styles de musique, sa réponse sonne si bien telle une douce mélodie : “J’ai fait ce choix pour exprimer ma reconnaissance à Dieu et pour aider la communauté chrétienne à mieux vivre la vie en Christ“.

La communauté chrétienne en a effectivement pour son compte, grâce à WODZE NUNYE et AKPEDA’FE (le prix de la gratitude), les deux premiers singles de Arnaud Light, chantés avec hargne et passion dans plusieurs congrégations religieuses.

“Dans AKPEDA’FE, je parle primo des exploits et des hauts faits de Dieu dans ma vie, et après avoir reconnu tout ceci, je me suis dit que vraiment il faut que je paie le prix de cette grâce que le Seigneur m’accorde au jour le jour ; le premier single, WODZE NUNYE, parle également de la satisfaction que j’ai des bienfaits de Dieu dans ma vie. A travers ce morceau, je lui offre mon action de grâces. Vraiment, tout ce que j’ai espéré de lui pendant une longue période, j’en ai satisfaction, et lui rends gloire”, explique Arnaud Light.

Son dernier single a été lancé le 07 avril 2023, un vendredi saint, et la passion qui brûle Arnaud l’engage à un gros défi :

“Actuellement, j’ai en vue un album qui comptera 5 ou 7 titres. Bien avant, un nouveau bébé verra jour d’ici à la fin de l’année.Je prépare également la vidéo de AKPEDA’FE”.

L’atteinte des objectifs fixés est loin d’être une mince affaire, mais le jeune Arnaud Light ne se fixe aucune limite, dopé par une farouche détermination et une grande motivation.

Il faut dire que j’ai du boulot qui m’attend dans ce sacerdoce et donc je ne vais pas baisser les bras“, lance-t-il.

Open chat
Contactez-nous au besoin. (équipe afrikdepeche.tg)