Gaza assiégée : 160 enfants tués chaque jour

 

Un mois après que le Hamas a tué 1.400 personnes en Israël et pris plus de 240 en otage, et alors que les représailles meurtrières de l’armée israélienne se poursuivent, les agences humanitaires de l’ONU ont lancé mardi un nouvel appel pour accéder à la bande de Gaza assiégée.

« Chaque jour, vous pensez que c’est le pire jour mais le lendemain est pire », a déclaré le porte-parole de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Christian Lindmeier, citant un de ses collègues à Gaza, toujours sous blocus quasiment total. « L’accès, l’accès, l’accès, c’est ce qu’il nous faut ».

De son côté, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a réitéré mardi sa condamnation totale des actes de terreur commis par le Hamas en Israël et « pour lesquels il ne peut y avoir aucune justification ». « Il n’oubliera jamais les images horribles de civils tués et mutilés et d’autres emmenés en captivité. Il réitère son appel à leur libération immédiate et inconditionnelle », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse.

« Le Secrétaire général reste extrêmement affligé par les meurtres de civils à Gaza et par la catastrophe humanitaire qui continue de se produire à Gaza, avec un bilan inimaginable pour les civils. Il réitère également son appel à un cessez-le-feu humanitaire immédiat », a-t-il ajouté.

160 enfants tués chaque jour

Le niveau de morts et de souffrances est « difficile à imaginer », a souligné le porte-parole de l’OMS, Christian Lindmeier aux journalistes à Genève. En moyenne, 160 enfants sont tués chaque jour dans l’enclave palestinienne et le nombre total de morts a dépassé les 10.000, selon les chiffres du ministère de la Santé de Gaza.

Les bombardements israéliens se sont intensifiés et les opérations militaires sur le terrain se poursuivent contre les militants du Hamas responsables des attaques sanglantes du 7 octobre en Israël.

En Israël, les gens sont « effrayés, traumatisés et angoissés pour leurs proches », a dit le porte-parole de l’OMS, avant de réitérer les appels de son agence au Hamas pour qu’il libère les otages.

Beaucoup de ceux qui sont retenus captifs ont besoin de soins médicaux urgents, a-t-il souligné.

 

 

Open chat
Salutations de la Team afrikdepeche. Pouvons-nous vous aider?