Procès Madjoulba : verdict plus clément que les réquisitions du parquet

 

Grand fossé entre le réquisitoire du procureur et le verdict final. Contre 50 ans requis, le jury a flanqué 20 ans de réclusion au général Abalo Kadangha, ancien chef d’état-major général des forces armées togolaises, et 15 ans pour le caporal chef Songuine Yendoukoua, chauffeur du défunt, au lieu de 40 ans requis. Autre accusé condamné à 15 ans de prison, le colonel Kodjo Ali.

Le commandant Balakyème Bouwè, commandant de l’unité de sécurité militaire et la soldate Laletou Akouna ont eux écopé chacun de cinq ans de prison. Le jury, dans son délibéré, a reconnu les cinq condamnés, tous militaires, coupables. e complicité d’assassinat, entrave au bon fonctionnement de la justice et complot contre la sûreté intérieure de l’Etat. Ils sont destitués et perdent leur qualité de militaires.

Tout au long du procès, chacun des accusés s’est échiné à rejeter les différents chefs d’accusation.

Le lieutenant-colonel Senam Agbonkou, ancien commandant en second du colonel Bitala Madjoulba et le commandant Kpatcha Atèkpè, adjoint au commandant de l’unité de sécurité militaire sont acquittés.

Open chat
Contactez-nous au besoin. (équipe afrikdepeche.tg)