Gala NVDS 2023 / L’Etoile du lac champion, PSC sacrée équipe fair-play

Le Stade municipal d’Aného a vibré dimanche 02 juillet au rythme de la 12ème édition du Gala Non à la violence dans les stades (NVDS). Organisé par la section France de l’Association pour le développement du Togo (ADT-France), le gala qui a opposé quatre (4) équipes sous forme de championnat en aller simple, a été remporté par la surprenante équipe de l’Etoile du lac de Togoville. L’équipe des médias, Presse sporting club (PSC) remporte le Trophée NVDS, le plus important dans ce tournoi qui prône la non violence et le fair-play.

Mal embarquée dans la compétition avec deux (2) défaites d’affilée, l’équipe de l’Etoile du lac de Togoville (3 points) après trois (3) rencontres, s’est qualifiée pour la finale grâce au goal-average général de plus zéro au détriment de PSC (3points -1) et JCAT d’Atakpamé, le champion en titre (3 points -2); AFA, la quatrième équipe engagée a terminé la première phase avec trois victoires en autant de matches.

Les jeunes de Togoville vont remporter le graal avec une victoire étriquée d’un but à zéro (1-0) sur AFA, l’équipe qui les avait déjà battus (2-0) lors de la première partie de la compétition. Les enfants de Mlappa III succèdent ainsi à l’équipe d’Atakpamé, vainqueur de la dernière édition.

PSC, l’équipe des journalistes à l’honneur

Plusieurs prix étaient en jeu à l’issue du gala. Si le champion de l’acte 12 du gala NVDS empoche en plus du trophée, une enveloppe de 50.000FCFA et des médailles, l’équipe des médias était la plus représentée en termes de prix.

Edem Attipoé du journal Togo Matin remporte le trophée du meilleur buteur avec cinq (5) buts en trois matchs dont un triplé. Le prix de l’entraineur fair-play est allé au coach de l’équipe des journalistes, Akoété TIASSOU alias Michel Akoété de Forum de la semaine et de La Symphonie.


Comme cela ne suffisait pas, PSC se voit décerner aussi le trophée phare de la compétition ( Trophée Non à la violence), des médailles en plus d’une cagnotte de 30.000 FCFA pour le comportement exemplaire des joueurs et du staff tout au long du tournoi.

Le Pichichi du tournoi, le journaliste Edem Attipoé

A noter que AFA d’Avétonou, finaliste malheureux empoche une enveloppe de 30.000 FCFA. « Je suis satisfait. C’était une journée très bien calme et en même temps le climat nous a été favorable », a confié le promoteur, le franco-togolais Erik Guitcha Matchame.

D’autres activités en cours

Outre le grand gala Non à la violence dans les stades, d’autres manifestations similaires à l’initiative du même promoteur, à l’instar des tournois petits poteaux continuent dans les quartiers de Lomé et à l’intérieur du pays.

« Derrière ça, on fait aussi des tournois petits poteaux dans les petites communes dans la périphérie de Lomé. Cette semaine déjà, on va faire des remises officielles de lots aux équipes qui ont incarné les valeurs de fair-play au cours de la saison. Et le samedi prochain, on sera vers Tabligbo où on va organiser un tournoi des petits poteaux pour les footballeurs à la base », a expliqué Erik Guitcha Matchame.

Au milieu (chapeau), le promoteur Erik Guitcha Matchame

NVDS, une réussite

De façon générale, l’organisateur se dit satisfait de l’issue du gala en ce sens qu’il a eu beaucoup de soutiens, et surtout « qu’il n’y a pas eu de déferlement de violences » lors des championnats de première et deuxième divisions cette saison.

C’est pourquoi M. Matchame lance un appel aux acteurs du football à faire en sorte que la non violence dans les stades devienne une culture communément partagée.


« Il faut qu’on arrive à pérenniser la chose. Et c’est mon objectif premier. Je crois à la non à la violence dans les stades », a-t-il lancé.

Open chat
Salutations de la Team afrikdepeche. Pouvons-nous vous aider?