Evra abusé sexuellement, la confession choc !

Dans son autobiographie, Patrice Evra révèle qu’il a été abusé sexuellement alors qu’il n’avait que 13 ans.

Il a beau être connu pour son sourire et sa joie de vivre, Patrice Evra cache un lourd secret. L’ancien capitaine de l’équipe de France a été à plusieurs reprises abusé sexuellement par l’un de ses professeurs à l’âge de 13 ans, lui qui a fêté cette année ses 40 ans. C’est ce qu’il révèle dans son autobiographie, « I love this game », qui va prochainement sortir.

Je savais que ce qu’il faisait était mal et j’ai essayé de le repousser et de le frapper. J’étais costaud mais j’avais peur aussi même si je ne pouvais pas lui montrer que j’avais peur de lui. Cela durait 10 ou 15 minutes, comme une bagarre. Il ne blaguait pas et faisait tout pour enlever mon pantalon. Aucun mot était prononcé dans le noir mais il se touchait et était sexuellement excité. (…) La dernière nuit chez cet homme, alors qu’il savait que je retournais dans ma famille, il a finalement réussi. Il a mis mon pénis dans sa bouche. »

Evra évoque cet épisode en avant-première dans les colonnes du Times, et notamment le moment où il a décidé de tout avouer à sa mère. « Ce fut un moment difficile pour moi, explique l’ancien joueur de Manchester United. Je dois encore en parler à quelques-uns de mes frères et sœurs et amis proches. Je ne veux pas que les gens aient pitié. C’est une situation difficile. Une mère ne s’attend pas à entendre cela de son propre enfant. Ça a été un gros choc pour elle. Beaucoup de colère. Elle a dit qu’elle était désolée. »


En parler à sa mère, le plus difficile

L’ancien latéral gauche dit qu’il se sent désormais soulagé de s’exprimer.

« Je sais que le livre signifiera que les gens changeront leur point de vue sur moi, mais je suis plus qu’heureux de parler avec les gens. Je suis une meilleure version de moi-même. Mes amis diront ‘oh le monde entier réagira, pense à la pression que tu vas subir’, mais la plus grande pression, c’était de le dire à ma mère. Même en y pensant maintenant, c’est difficile. »

Evra confie qu’il n’a pas encore réfléchi sérieusement aux poursuites à engager contre son ancien professeur, même si sa mère lui avait suggéré de porter plainte. Il ajoute qu’il été contacté par la police à ce sujet lorsqu’il avait 24 ans, à l’époque où il jouait à Monaco.

Il avait préféré garder le silence, par peur des conséquences que cette affaire aurait pu avoir sur sa carrière, et regrette ce choix.

« Vivre avec ça a été l’un de mes plus grands regrets car j’aurais pu aider beaucoup de gens », estime-t-il.

sports.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Contactez-nous au besoin. (équipe afrikdepeche.tg)