CNAP/ Gerry Taama : “Le climat politique togolais sera assaini si les propositions retenues sont appliquées”

Entre le 19 janvier et le 13 juillet 2021 s’est tenue la Concertation des acteurs politiques (CNAP), sanctionnée par une batterie de propositions pour l’amélioration du climat politique togolais. Tous les points importants retenus comme propositions transmises au gouvernement sont objet de controverses qui alimentent de houleux débats. Le Nouvel Engagement Togolais (NET), ayant participé aux plénières de cette CNAP en qualité de parti politique ayant pris part à deux des trois dernières élections, était face aux médias le 05 août 2021 à son siège à Lomé.

Le président du parti, Gerry Taama Komandega (GETAK), a passé en revue les points essentiels au menu des discussions et se dit satisfait de l’ambiance et du respect mutuel qui ont prévalu lors des rencontres. Sur le tableau de satisfecit de la CNAP, le NET note des avancées importantes comme l’harmonisation des mandats électoraux, la définition exacte des partis de l’opposition, la révision de la loi sur les manifestations publiques, la révision des chartes des partis politiques.

Les propositions versées par le Net lors de ces discussions sont scindées en 4 axes et touchent le cadre électoral, les réformes politiques générales, les mesures d’apaisement du climat politique et les autres réformes structurelles.
Le Net propose dans le cadre électoral, la révision du traitement des dossiers de candidature par les institutions en charge des élections, le renouvellement du matériel de recensement, les conditions de vote de la diaspora, etc.

Pour GETAK, la CNAP est une bouffée d’air frais pour la classe politique togolaise longtemps divisée.

” Nous sommes très satisfaits des travaux de la concertation nationale des acteurs politiques. Toutes nos propositions ne sont pas retenues mais on est ravi d’avoir fait passer les essentielles. Sur l’amélioration du cadre électoral, une partie de nos préoccupations a été prise en compte à savoir la traçabilité, la sécurisation et l’authentification des bulletins de vote. On a beaucoup insisté aussi sur l’harmonisation des mandats” explique-t-il.

Devant les critiques qui s’abattent sur l’initiative de la CNAP, GETAK se montre optimiste et confiant :

” Nous avons travaillé dans un esprit de consensus. Le climat politique sera assaini si les propositions retenues sont appliquées.”

Il est à noter que 51 propositions sont retenues par la CNAP et que sur les 21 partis politiques invités, 4 ont refusé d’y participer, la Dynamique Monseigneur Kpodjro (DMK) notamment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Contactez-nous au besoin. (équipe afrikdepeche.tg)