Un rêve d’Albatros de Kangni Alem

Œuvre: Un rêve d’Albatros / Genre: Nouvelles / Auteur: Kangni Alem

Kangni Alem, né en 1966, est un romancier, dramaturge, metteur en scène et nouvelliste. Traducteur et universitaire, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Cola-cola Jazz ; la saga des rois ; la gazelle s’agenouille pour pleurer.

Le recueil de nouvelles: Un rêve d’Albatros

Un recueil de huit nouvelles contenues dans 126 pages qui relatent les surprises des voyages, les vicissitudes de la vie, le mystère des femmes … Le fil conducteur qui relie les nouvelles a pour texture la nostalgie, servie par une langue en liberté totale et une conscience politique toujours à l’affût.

Nouvelle choisie: Une histoire américaine

Résumé: Seconde nouvelle du recueil, une histoire américaine est une nouvelle de 16 pages. Elle raconte la mésaventure d’un écrivain africain qui se cherche dans l’univers professionnel américain. Un jour, à la recherche d’un meilleur gagne-pain, il tombe sur une proposition d’emploi, assez inédite pour un écrivain, à laquelle il postule: musicien percussionniste dans une troupe nommée AfrikaDance. Une expérience où Ingnak, notre héros dont le nom rappelle à s’y méprendre le nom de l’auteur de la nouvelle, verra son expérience de “dresseur de chattes” se terminer par une double palpitation fessière. Ne riez pas… Il a eu des sueurs froides!


Observations

L’auteur s’est incarné dans notre héros en lui donnant son nom écrit à l’envers, car Ingnak Odorjdmela n’est que l’anagramme de Kangni Allemdjrodo. Est-ce pour nous dire qu’il a vécu cette histoire de près ou en acteur? Une vingtaine d’expressions anglo-saxonnes utilisées:” I have a debt, that one Day”, “talking-drum”, ” j’étais has been”, “America, America”, “Starving artists”, “job hunter”, ” apply from 9 am to noon” etc. Tibrava, pays de notre héros, rappelle étrangement le Togo. « Une histoire américaine » est une nouvelle digeste aux ” couleurs de Lincoln, d’Oprah Winfrey, et de Bill, son copain bouquiniste sur la Broadway Avenue, Chicago.”
Comme tous les livres nés de la plume et de la pensée de Kangni Allem, ce recueil de nouvelles est très plaisant à lire et recommandé aux mordus de la littérature.

Expressions choisies

Page 45_ ” Je suis dans une merde que je ne saurai qualifier que de nègre…” Page 46_ ” Le cochon qui se nourrit du dépotoir ne maigrit jamais”

Page 46_ ” Je m’appelle Ingnak, je me dis écrivain et viens de très loin. Mon pays d’origine ? Une ancienne colonie de vacances pour explorateurs teutons, au nom ridicule comme un slogan de base-ball seriné par de pom-pom girls. Pour ceux qui n’auraient pas compris le rébus, je refuse d’en dire plus.”

Page 48_ ” La machine littéraire n’a pas de mode d’emploi, sinon d’autre exigence que le corps à corps de l’auteur avec son matériau linguistique.”
Page 49_ ” Tu sais Bill, ll y a de cela soixante ans, aucun critique occidental aurait pris le pari qu’un Nigérian ou un Égyptien fût un jour Nobel de littérature…”

Page 56_ ” Les rouages de la bêtise sont universels, et j’en suis l’une des pièces maîtresses…”

One thought on “Un rêve d’Albatros de Kangni Alem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Salutations de la Team afrikdepeche. Pouvons-nous vous aider?