Les visas des étudiants du Mali, du Niger ou du Burkina Faso pour venir en France sont suspendus

Cette décision est justifiée par la fermeture des services consulaires français dans ces trois pays du Sahel, conséquence d’une situation tendue avec leurs nouvelles autorités militaires.

Les visas pour les étudiants du Mali, du Niger et du Burkina Faso qui devaient poursuivre leurs études en France sont suspendus, en raison de la fermeture des services consulaires français dans ces pays. “Les services Campus France et visas ne peuvent plus fonctionner normalement. Les artistes, étudiants et chercheurs déjà en France poursuivent normalement leurs activités et leurs études, et sont les bienvenus”, a annoncé, samedi 16 septembre, le ministère des Affaires étrangères.

Campus France, qui est l’agence française de promotion à l’étranger de l’enseignement supérieur français et de l’accueil des étudiants étrangers en France, précise que les bourses accordées aux étudiants de ces trois pays déjà sur le territoire français “restent actives”.

Une décision due au “contexte sécuritaire”

La France compte actuellement quelque 3 000 étudiants maliens, 2 500 burkinabés et 1 200 nigériens dans ses établissements d’enseignement supérieur. “Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères n’a jamais donné instruction de suspendre la coopération avec le Mali, le Niger et le Burkina Faso, ou leurs ressortissants. C’est la coopération de la France dans ces trois pays qui est suspendue, compte tenu du contexte sécuritaire et politique”, a déclaré le ministère auprès de l’AFP.

Vendredi, le ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur avait annoncé être “contraint de suspendre nos services de visas et notre coopération civile pour des raisons de sécurité”. Pour autant, “il n’est pas question de stopper des coopérations existantes avec des universités ou d’autres établissements scientifiques”.

Open chat
Salutations de la Team afrikdepeche. Pouvons-nous vous aider?