La consommation locale dans nos comportements quotidiens, l’exhortation de Kodjo Adedze

Après 2020 et 2021, le Togo enchaîne avec la 3è édition du « Mois du Consommer Local», autour du thème : «Consommation des produits locaux, facteur d’accroissement des investissements en faveur des TPME». L’événement a été officiellement lancé le 14 octobre dernier depuis la ville historique d’Aného par le Premier ministre, Victoire Dogbé, représenté par le ministre Kodjo Adedze du Commerce, de l’industrie et de la consommation locale.

Satisfait des bénéfices majeurs tirés des deux premières éditions, notamment une augmentation de près de 40% du chiffre d’affaires et le renforcement des effectifs dans les secteurs des cosmétiques, de l’habillement et de l’agroalimentaire, le gouvernement entend, à travers cette troisième édition, réaffirmer sa volonté de faire de la consommation locale, un des leviers incontournables pour la transformation structurelle de l’économie nationale. “Il s’agit pour nous de valoriser davantage nos potentialités productives, agroalimentaires, artistiques, artisanales, textiles, cosmétiques, ainsi que dans le domaine des services, de l’innovation et j’en passe”, souligne le ministre Adedze.

Impacts concrets

Le directeur de la société productrice du jus Festi, Laté Lawson, porte-parole des entrepreneurs locaux, a témoigné de l’incidence positive du “Mois du consommer local” sur ses activités, particulièrement grâce aux programmes de visibilité proposés par le gouvernement.

“Nos ventes ont augmenté grâce à notre participation à la consommation locale, les 2/3 de nos ventes réalisées à l’extérieur auparavant le sont dorénavant au Togo, ce qui a augmenté la demande, et nous étions obligés de mobiliser les moyens pour augmenter l’offre. Nous tous nous gagnons en consommant local”, s’est-il réjoui.


Abra Tenu Lawani, fondatrice de Kari Kari Africa, spécialisée dans la production de savons et de produits cosmétiques naturels, a pu accéder au marché des hôtels.

“C’est le premier grand impact du mois du consommer local”, a-t-elle reconnu. “Nous avons été positionnés dans la chaîne de distribution grande surface de 47 pharmacies du Togo et dans les grands supermarchés, Champion et Ramco”, lance-t-elle toute heureuse. Avant de plaider pour un accent plus accentué aux Très petites et moyennes entreprises.

Mais le ministre chargé du Développement à la base, Myriam Dossou, a tenu à rassurer, le gouvernement a anticipé les difficultés en initiant de nouveaux programmes, pour renforcer les appuis aux PMI et PME. ” Le président de la République fera toujours plus”, a-t-elle promis.” Mais nous devons travailler dans la paix”, insiste-t-elle.

La ministre Mazamesso ASSIH à bord d’un véhicule made in Togo


Stratégie nationale

C’est justement pour relever les nouveaux défis qu’impose la promotion des produits locaux, qu’un projet de stratégie nationale de promotion de la consommation locale est en cours de validation, en vue de “stimuler une production nationale de biens et services diversifiés et compétitifs, et pour faciliter leur accès aux marchés local et international”.

“Par cette stratégie, le Gouvernement envisage d’augmenter la production et d’améliorer la compétitivité des biens et services locaux, sensibiliser les consommateurs, stimuler la demande nationale, renforcer les capacités des acteurs de la promotion de la consommation locale, réduire les importations de certains biens, augmenter les exportations des produits finis et semi-finis afin de réduire le déficit de la balance commerciale”, explique Kodjo Adedze.

Un des stands où sont exposés des produits exclusivement locaux


Des efforts du Togo vivement salués par la Représentante résidente de la Commission de l’UEMOA à Lomé, Aminata Lo Paye. “Le Togo est le premier pays à créer un ministère en charge de la consommation locale”, fait-elle observer. Ce qui démontre clairement la volonté des autorités à promouvoir les produits locaux.


L’enjeu du numérique

L’internet et les technologies de l’information s’invitent dans la promotion du consommer local. Dans la dynamique de renforcer la visibilité des produits locaux exposés dans le Hall du Consommer Local du Ministère chargé de la consommation locale, une plateforme virtuelle de promotion des biens et services togolais dénommée en langue locale « Togo Gnim », qui signifie « Produits togolais, notre richesse », a été développée. Aussi, dans le cadre de la surveillance du marché et du renforcement de la lutte contre la hausse des prix des produits de grande consommation, en particulier les produits locaux, le Gouvernement a fait concevoir une application numérique dénommée « Nam Asia », en d’autres termes « Donne-moi le prix ».

Des distinctions ont été décernées aux meilleurs promoteurs des biens et services locaux de la 2ème édition (1er prix : Epicerie Le Levant ; 2e prix : supermarché le Champion ; 3e prix : supermarché la Samaritaine)

Ces deux applications, conçues et implémentées à 100% par de jeunes togolais, ont été présentées lors de la cérémonie de lancement. Sur le plan régional, Mme Aminata Lo Paye annonce la finalisation de Connect Uemoa, une plateforme en ligne pour la promotion des opportunités commerciales ainsi que des produits et entreprises de la région. “Un contact entre l’offre et la demande”, selon ses propres expressions.

L’exhortation du ministre Adedze

Au programme de cette 3è édition, il est prévu, après le lancement officiel, des communications et panels avec un panel de haut niveau sur le thème : « quels traitements préférentiels en faveur des TPME pour booster la consommation locale ? ». Il est également prévu des expositions-vente de produits à Lomé et dans les chefs-lieux de régions économiques du Togo. Pour perpétuer le succès et renforcer les impacts du Mois du consommer local, le ministre Kodjo Adedze a une exhortation pour les Togolais:

“Nous en appelons au patriotisme de tous les togolais pour intégrer dans nos comportements quotidiens, la culture de la consommation locale, véritable levier de croissance de notre économie. Nous aurions ainsi contribué à l’amélioration des conditions de vie de nos populations”.

Rappelons-le, le mois d’octobre est institué mois de la promotion de la consommation des biens et services locaux dans l’espace Uemoa depuis le 25 octobre 2019 à Ouagadougou, conformément à la décision prise par les ministres chargés du commerce. Et depuis trois ans, le Togo s’illustre comme le pays le mieux engagé dans la promotion et la valorisation des produits, biens et services locaux dans l’espace communautaire.

“Le consommer local, plus qu’un concept, est un mode de vie”, pose Aminata Lo Paye.

One thought on “La consommation locale dans nos comportements quotidiens, l’exhortation de Kodjo Adedze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Salutations de la Team afrikdepeche. Pouvons-nous vous aider?