Gaz butane : l’État lâche la subvention mais veille sur les prix

L’inflation fait ravage partout dans le monde du fait des multiples foyers de crise internationaux qui rendent complexes les circuits d’approvisionnement aussi bien des produits alimentaires que des ressources énergétiques. Le Togo subit particulièrement la foudre de l’inflation, car le gouvernement, sous contraintes diverses, se retrouve dans l’obligation de réduire considérablement le chèque énergie. Mais pour le gaz butane (domestique) qui a subi une hausse spectaculaire de 73% depuis quelques jours, il a tout simplement opté pour l’arrêt de la subvention, effective depuis 15 ans.

Selon plusieurs sources concordantes, le montant des subventions accordées par l’État sur le gaz butane de janvier à juillet 2022, se chiffre à plus de 10 444 271 740 de F CFA, contre une inscription au budget 2022 de 1 600 000 000. L’approvisionnement du pays en gaz butane étant assuré par les opérateurs privés que sont Total Energies, ZENER SA. et SANOL SA, ceux-ci, en l’absence de subvention de l’État, ont décidé de jouer la carte de la flambée des prix pour compenser les coûts exorbitants d’approvisionnement, les frais de transport, de stockage et de distribution de cette énergie sur toute l’étendue du territoire. Il est important de préciser que le prix des produits pétroliers a une forte incidence sur le prix du gaz.

Logiquement, plusieurs togolais vont retourner au charbon. Pourtant, c’est pour décourager l’usage abusif du charbon de bois et éviter la déforestation que l’État a toujours maintenu la subvention du gaz butane, mais il est évident que cet objectif n’a jamais été atteint, le charbon de bois vit toujours ses beaux jours dans les ménages.

Sûrement, une telle situation aurait influencé la décision de l’État d’arrêter la subvention du gaz et déplacer cette ligne budgétaire pour répondre à d’autres besoins des couches vulnérables de la population, surtout celles qui s’adonnent à la production du charbon de bois.

Heureusement, l’État n’a pas tout abandonné aux sociétés distributrices du gaz, il veillera toujours au grain afin de limiter leurs marges de manœuvre dans la fixation des prix, dans l’intérêt des consommateurs.

3 thoughts on “Gaz butane : l’État lâche la subvention mais veille sur les prix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Salutations de la Team afrikdepeche. Pouvons-nous vous aider?