Duarte confirme son incapacité à conduire loin les Éperviers

Dernier classement FIFA, Paulo Duarte fait dégringoler le Togo dans une propulsion historique vers le bas : 7 places perdues, 120e mondial et 32e sur le plan continental.

Dans la foulée de cette fâcheuse débâcle qui a filé du seum à tout togolais ayant encore sa fibre patriotique tendue, le portugais de sélectionneur rend le tablier, la tête toute basse, le visage émacié par le bilan nerveusement décevant à la tête des Éperviers.

En succédant en mai 2021 à Claude le Roy dont le Togo a eu du mal à se débarrasser malgré tout le mal qu’il faisait à son football, Duarte a soulevé par sa rhétorique guerrière une vague d’espoir. Mais ne dit-on pas qu’il y a loin de la coupe aux lèvres?

Les observateurs avisés et objectifs ont très tôt senti et pointé du doigt les limites techniques, tactiques et managériales du portugais.

Sans un projet et une philosophie de jeu lisibles, sans cohérence dans les choix des joueurs, sans maîtrise parfaite de son système de jeu fétiche qu’est le 3-5-2, Duarte sert à chaque rencontre des Éperviers un cocktail nauséeux, incompatible avec les mécanismes de production de la victoire.

L’avant dernière rencontre du Togo avec le Soudan du sud au Stade de Kegue aura fini d’afficher, en grands caractères, l’incompétence de Duarte.

Sa démission épouse logique et bon sens et traduit sa prise de conscience de son incapacité à atteindre les objectifs à lui fixés par ses employeurs.

Cher Duarte, merci et bon vent!

Yves Galley

Open chat
Contactez-nous au besoin. (équipe afrikdepeche.tg)