Assemblée nationale : Kodjo Adedze prône une nouvelle approche du contrôle de l’action gouvernementale

Nouvellement élu, Sévon-Tepé Kodjo Adédzé a étrenné, le vendredi 28 juin 2024, son costume de président de la Représentation nationale. C’était au cours de la clôture de la première session ordinaire de l’année, conformément aux dispositions de l’article 12 alinéa 1er de la Constitution. A cette occasion, du haut du perchoir, le président de l’Assemblée nationale a délivré un discours très engagé, qui trace les sillons d’une gouvernance parlementaire efficace, axée sur de nouvelles approches, notamment dans le contrôle et l’évaluation de l’action gouvernementale.

Le président de l’Assemblée nationale, Sévon-Tepé Kodjo Adedze, a procédé le jeudi 28 juin 2024 à la clôture de la première session ordinaire de l’année, au cours d’une cérémonie marquée par la présence du ministre Pâcome Adjourouvi des Droits de l’Homme, de la formation à la citoyenneté et des relations avec les institutions de la République.

Dans son discours de clôture, M. Sévon-Tepé Kodjo Adedze a égrené les progrès réalisés au cours de cette session, exprimé sa gratitude au bureau d’âge, à la commission spéciale et à ses collègues députés pour la confiance à lui accordée en l’élisant président de l’Assemblée nationale de cette première législature de la Vème République. Il a rendu hommage au président de la République, SEM Faure Essozimna Gnassingbé, avant de saluer le travail remarquable accompli par la législature précédente sous la présidence de Madame Yawa Djigbodi Tsègan, tout en affirmant son engagement à poursuivre et consolider les réformes institutionnelles entamées.

“En cet instant précis, je tiens à adresser avec déférence mes vives et sincères admirations à Son Excellence, Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République. Sa grande vision de modernisation et de transformation structurelle de notre cher pays le Togo nous engage à plus de service et d’exigence. Je salue également le travail remarquable accompli avec dévouement par le bureau sortant de la sixième Législature de la quatrième République sous la présidence de Madame Yawa Djigbodi Tsègan. Nous nous engageons à poursuivre et consolider les grands chantiers de réformes institutionnelles amorcés par la précédente législature en vue du rayonnement de notre Togo chéri, l’Or de l’humanité”, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le président de l’Assemblée nationale a passé en revue les projets de loi, propositions de loi et proposition de résolution adoptés, et salué le dynamisme de la diplomatie parlementaire avec l’élection de l’honorable Ibrahima Mémounatou à la présidence du parlement de la CEDEAO pour les cinq prochaines années. Mais le point d’orgue de son discours reste les objectifs principaux que M. Sévon-Tepé Kodjo Adedze compte assigner à la première législature de la Ve République.

Deux objectifs clés

Dans un monde incertain marqué par les crises, les guerres et bien de facteurs impondérables, le président de l’assemblée nationale, en fervent chrétien, nourrit l’espoir d’un lendemain radieux pour le Togo. Pour relever le défi de ce lendemain radieux, Sévon-Tepé Kodjo Adedze se fixe deux objectifs.

“Premièrement, il s’agit de continuer par assumer les prérogatives traditionnelles de fabrication des lois et du contrôle de l’action du Gouvernement. Cependant, dans le contexte constitutionnel nouveau, j’ai engagé hier les membres du Bureau de l’Assemblée nationale, lors de notre réunion de prise de contact, à veiller d’un côté, au renforcement de la qualité de la législation à travers sa clarté, sa simplicité et son efficacité ; de l’autre, à donner une nouvelle dimension au contrôle et à l’évaluation de l’action gouvernementale. Deuxièmement, il s’agit d’assumer avec lucidité les nouvelles prérogatives constitutionnelles de désignation des deux très hautes personnalités de l’Exécutif, que sont le président de la République et le Président du Conseil. Il est dès lors nécessaire que nos actions et notre politique soient consacrées principalement, presque exclusivement, à répondre à cette double exigence républicaine. La nation en tirera une grande satisfaction et l’Exécutif la légitimité nécessaire pour satisfaire aux multiples besoins de notre valeureuse et paisible population. Travaillons à la consolidation de la relation de confiance entre les institutions que nous incarnons et notre population. Ayons donc une fierté teintée de grande responsabilité. C’est dans ce sens que j’ai aussi insisté, lors de la réunion du Bureau, sur les valeurs qui doivent guider nos actions à savoir : la ponctualité et la dextérité », a-t-il souligné.

Le contrôle parlementaire est un facteur de bonne gouvernance, il est un élément important du dispositif de suivi-évaluation des politiques publiques et de l’action gouvernementale dans la bonne gestion des ressources publiques. Si le mécanisme a bien fonctionné jusque-là, Sévon-Tepé Kodjo Adedze prône une nouvelle approche qui rendrait, sûrement plus actifs les députés, plus impliqués et plus engagés dans le suivi et le contrôle dans grands chantiers financés par le denier public.

Il s’agit en fait d’un appel lancé par le président de l’Assemblée nationale à une responsabilité accrue des députés appelés à se concentrer sur des objectifs fondamentaux pour renforcer la législation et la gouvernance. C’est pourquoi il en appelle à des actions guidées par des valeurs de rigueur et de compétence en vue de garantir la légitimité et la confiance des institutions auprès de la population.

Maintenir le dialogue avec la population

L’intersession qui doit durer trois mois, conformément aux dispositions de l’article 12 de la Constitution, ne doit pas être, pour les députés, une période de vacances. Le président de l’Assemblée nationale recommande à ses collègues le maintien du dialogue avec la population après avoir rappelé les exigences fondamentales à garder à l’esprit tout au long de la législature. Des signes qui annoncent une législature plus dynamique, plus active et plus proche des populations.

La deuxième session ordinaire de l’année s’ouvre le premier mardi du mois d’octobre.

 

Open chat
Contactez-nous au besoin. (équipe afrikdepeche.tg)