Mercato de l’innovation : la CEA et la VMB mettent de grands projets sur le plancher

Lomé a accueilli le 08 mai 2021 une importante conférence sur le mercato de l’innovation, un projet ouvert aux Très petites entreprises (TPE) et Petites et moyennes entreprises (PME) de la France et du Togo. C’est une initiative de la Convention des entreprises pour l’Afrique(Cea) destinée à créer un véritable partenariat entre la France et le Togo dans le domaine de l’entrepreneuriat.

Devant un aréopage d’entrepreneurs togolais, la plupart membres de la Vallée des métiers de beauté (Vmb), les experts internationaux ont présenté leur feuille de route garnie ouvrant de belles perspectives pour l’accomplissement du projet.  La Cea, mise sur pied en avril 2021, promeut un partenariat axé sur des échanges visant à développer des synergies en vue de faire progresser les initiatives de développement d’entreprises.

 

Axes de réflexion et objectifs fixés
L’émergence d’idées de projets à fort potentiel de croissance issues des primo-accédants à l’entrepreneuriat, l’assurance du développement des petites entreprises matures à travers un apport en industrie, le développement d’un métissage économique entre les entreprises togolaises et françaises sont entre autres axes de réflexion et objectifs généraux ayant marqué les échanges.

La présidente de la Convention des entreprises pour l’Afrique, Dr Manou Aminatou, a insisté sur l’importance d’un métissage économique entre les entrepreneurs français, africains et togolais pour la réussite manifeste du projet : « Nous venons avec une nouvelle donne, la convention des entreprises pour l’Afrique qui porte un projet ayant pour nom « mercato de l’innovation pour les entreprises TPE et PME françaises et togolaises ».

Le but est d’accoucher une collaboration dans le sens d’un partenariat entre la France, les pays africains et le Togo qui est d’ailleurs le pays de lancement du projet.

“Il faut proposer des partenaires occidentaux et ceux des diasporas africaines qui vont pouvoir travailler avec des entreprises togolaises, ce qui nous permettrait de mettre en place une réponse à nos objectifs ” soutient-elle.

Les différents acteurs du projet, à travers ce mercato, visent à élargir le marché entre le Togo et la France, avoir un dispositif de co-financement étatique novateur des TPE et PME togolaises, participer à la croissance économique du pays grâce aux petites entreprises, créer des emplois et développer une diplomatie économique à l’échelle des TPE et PME togolaises en renforçant leur potentiel industriel et celui des TPE et PME françaises.

Pour le ministre Yves Nagou, représentant de la Cea au Togo, la Convention est dans la dynamique de l’amélioration économique des entrepreneurs.

« Ce partenariat entre les entreprises françaises et africaines vise à améliorer le bien-être des entrepreneurs. Nous allons travailler sur la base des ODD. L’idée nouvelle est de permettre un métissage économique et seule une collaboration sérieuse nous permettra d’atteindre les objectifs fixés », a-t-il souligné.

Le numérique, outil incontournable pour la réussite des entreprises

Le numérique, essentiel dans la création d’applications et de plateformes logistiques (supply chain) pouvant produire une panoplie de visibilités aux entreprises, rentre lui aussi dans la dynamique du mercato de l’innovation ouvert aux TPE et PME françaises et togolaises.

Les plateformes mises en place serviront de terrains de communication et d’échanges pour les entreprises, ce qu’explique clairement l’experte internationale Clémentine Langlois aux participants.

Une plateforme de formation pratique dans le domaine à l’endroit des entrepreneurs togolais est en cours de réflexion. Les acteurs lancent un appel à l’État togolais pour les soutenir dans leurs démarches en investissant financièrement afin d’améliorer le développement économique des entrepreneurs et du pays.

Il est à rappeler qu’au niveau du Togo, 50 projets ont été sélectionnés et vont être étudiés pour accompagner les porteurs des différents projets.

Après le Togo, les experts internationaux se rendront au Cameroun et au Sénégal dans la même optique de collaboration entre les TPE et PME françaises et africaines.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Salutations de la Team afrikdepeche. Pouvons-nous vous aider?