Elections régionales et législatives : l’OIF valide le fichier électoral

Les togolais attendent impatiemment les élections régionales et législatives. Le fichier électoral constitué pour ces joutes électorales à venir est fiable et conforme aux normes internationales. La confirmation est actée ce 15 novembre 2023 par le chef de la délégation de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) à l’issue des travaux d’audit externe commandités par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

La restitution des résultats des travaux d’audit par la délégation de la francophonie a lieu le mercredi 15 novembre au siège de la CENI, institution en charge des élections au Togo. C’était au cours d’un point de presse, marqué par la présence du président et membres de la CENI, ainsi que le représentant de l’OIF au Togo.

« En somme, je peux dire au nom des experts que le fichier électoral togolais est suffisamment fiable pour permettre la tenue des prochaines élections régionales et législatives dans des conditions de confiance », a confié Désiré Nyaruhirira, conseiller spécial politique et diplomatique de la Secrétaire générale de la francophonie.

Selon lui, les travaux d’audit externe commandités par l’institution présidée par Dago Yabré ont été effectués par trois (3) experts de l’OIF dont un informaticien, un juriste et un statisticien démographe. Les travaux qui se sont déroulés du 20 au 27 octobre dernier, à s’en tenir aux explications de Désiré Nyaruhirira, ont porté sur la visite des serveurs des données électorales, la démonstration de la fonctionnalité du kit et les logiciels d’enrôlement biométriques des électeurs, la descente sur le terrain, les analyses des dispositifs légal, réglementaire et opérationnel, le dispositif informatif des données des électeurs et des statistiques.

« Comme enseignement majeur, nous retenons qu’après les vérifications et analyses menées, les experts ont délivré des conclusions rassurantes sur la qualité du fichier électoral togolais. Ceci, en termes de fiabilité de l’opération de recensement électoral, de son caractère biométrique et de sa représentativité géographique et sociologique dans les 39 préfectures et 5 régions du pays », a souligné M. Nyaruhirira.

Pour ce dernier, le Togo s’illustre à travers ce fichier électoral comme un exemple d’inclusion et de participation politique des femmes avec « 53,80% de femmes inscrites contre 46,18% pour les hommes ».

Notons que l’audit interne fait par la CENI elle-même avant de faire appel aux experts de l’OIF a abouti au rayement de 129.225 personnes (doublons, mineurs…) sur la liste électorale, laquelle, assainie, est désormais reconnue fiable.

Open chat
Salutations de la Team afrikdepeche. Pouvons-nous vous aider?