« Au balcon des dieux », le témoignage d’un discret des lieux sacrés

« Au balcon des dieux » est un livre de haut calibre; un ouvrage qui se refuse toute appartenance à un genre littéraire fixe, comme on le fait pour les œuvres classiques. Essai, biographie, roman, faits historiques, autobiographie etc., sans respecter le décorum plébiscité par les belles âmes du roman classique, viennent rendre délicieuse une offre littéraire servie par la main virtuose de Toba Tanama.

Publié aux Éditions “Eyrram Livres” du Bénin, « Au balcon des dieux » est un riche témoignage d’un enfant de notre siècle qui, tel un échanson, a servi la grandeur, a côtoyé la seigneurie et a couvert le maître des lieux de son talent de communicateur.

Livre scindé en trois grandes parties, Toba Tanama nous plonge dans une merveilleuse odyssée qui débute dans les vagues agitées d’une élection présidentielle, où la compétence du narrateur est sollicitée pour angéliser le Prince, Faure Gnassingbé ; un long voyage qui fait découvrir au lecteur le parallélisme entre le père et le fils, la force de la communication pour illuminer des caves obscures, pour l’amener finalement sur le balcon des dieux, lieu saint où la théâtralisation de la gouvernance devient le quotidien des seigneurs de la Cour divine.

Toba Tanama par ce livre, lègue un héritage intellectuel et patriotique: intellectuel pour les thèmes choisis et la valorisation ses idéaux, patriotique pour avoir déclamé à travers des mots poignants l’amour de sa patrie.
« Au balcon des dieux » est une plaisante balade dont les amoureux de la lecture, de la communication, de l’histoire et de la politique peuvent se gaver sans modération.

Passages choisis

Le peuple togolais est assis sur des décennies de passifs, de manipulations et de manœuvres communicationnelles qui fragilisent la compréhension mutuelle et le patriotisme. Page 19

Un iconoclaste dont le mode opératoire brutalise les codes politiques dans une arène acéphale. Faut-il rappeler son presque mérite d’avoir décapité le peuple de tant de chefs illusionnistes et clientélistes qui n’attendent que de faire pareil sinon pire que lui. Rallier Gilchrist Olympio à lui reste l’un de ses meilleurs coups politiques. Page 32

Chaque héros invente les chemins de son sacrifice pour la victoire du combat auquel il se prédestine ou s’en sent appeler. Page 36

Nous avons trente années de haine à adoucir sinon à saupoudrer d’une mixture. Tous autant que nous sommes, chacun par individualité assumée, par liens de sang ou d’amitié a vécu les brimades d’une certaine milice. Page 39
En dehors du fait qu’il était fait procès à Faure Gnassingbé de n’avoir pas donné une Première dame officielle au Togo, les sondés souhaitaient également l’entendre parler, qu’il soit moins taiseux. Il a souri à cette remarque avant de répondre que c’était un choix. Page 51

Je parle peu mais j’écoute beaucoup et j’ai mes propres canaux d’information… Page 52

L’impopularité du régime renversé explique sans doute l’absence de contestation populaire du putsch. Page 150

La modernité est sans doute un de ces lieux d’imprégnation de l’esprit. Les revers du capitalisme sont aussi là. Tout le monde veut avoir de l’argent urgemment, vendre des illusions, affubler son voisin de mythes et d’hypothétiques affaires juteuses. Et pourtant, par le passé, la notabilité et la respectabilité ne s’obtenaient pas au bout d’influence suspecte comme il est de coutume aujourd’hui. Elles reposaient plutôt sur la capacité à définir son bonheur et à travailler à le sculpter. Page 175
La communication est centrale dans l’art de gouverner : les présidents doivent dialoguer avec leurs partenaires institutionnels, avec le public et les médias pour faire connaître et adopter leur ordre du jour (Cook,2005). Cependant, les changements institutionnels et médiatiques à l’oeuvre depuis les années soixante ont bouleversé les méthodes de leadership traditionnel, codifiées dans les années quarante. Nous revenons rapidement sur les «trois ères» de la communication présidentielle et sur les contraintes relatives à chacune d’entre elles… Page 196

Autrement dit, le communicant présidentiel que j’étais devait poétiser l’ombre du chef de l’Etat où qu’il soit et quoi qu’il fasse d’intéressant dans son service au peuple. Page 254

Communiquer, c’est faire le pont. Qu’au balcon des dieux soit donc cette passerelle qui nous fasse construire autrement et en mieux notre beau pays, le Togo. Page 260

3 thoughts on “« Au balcon des dieux », le témoignage d’un discret des lieux sacrés

  1. This web site is really a stroll-by way of for all of the information you needed about this and didn’t know who to ask. Glimpse here, and you’ll definitely uncover it.

  2. Whats Taking place i am new to this, I stumbled upon this I have discovered It positively helpful and it has helped me out loads. I am hoping to give a contribution & assist other customers like its aided me. Great job.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Salutations de la Team afrikdepeche. Pouvons-nous vous aider?