Sergio, dans la galaxie olympique!

Adidas, Nike, Puma, Aoki, Jordan, Lacoste…, les grandes marques de sport rivalisent de génie créatrice et d’innovation singulière pour briller de mille feux dans la plus grande vitrine sportive mondiale installée cette année à Tokyo. Sans ambitionner de tailler des croupières à ces leaders mondiaux, Sergio, la marque togolaise, se placarde sur les équipements des délégations tchadienne et togolaise tout en s’imposant à la vue du monde entier.

Vendredi 23 juillet 2021, cérémonie d’ouverture des JO Tokyo 2020, 206 délégations, dont 11 mille athlètes, défilent dans le presque silencieux stade olympique de la capitale japonaise. La judokate Demos Memneloum, première Tchadienne qualifiée pour les JO, tient ferme de ses deux mains le drapeau de son pays, drainant derrière elle le reste de la délégation.

Tous, joyeux et fiers, participaient à la grande parade, étrennant des uniformes griffés Sergio. Le Comité national olympique et sportif tchadien, radical dans ses choix d’équipementier sportif, a privilégié le consommer africain en adoptant Sergio, la marque africaine des couronnés. Au grand dam de célèbres marques qui se bousculaient au portillon. Les trois athlètes du pays d’Idris Deby, à savoir Bachir Mahamat (400 mètres masculin), Marlyse Hourtou (Tir à l’arc) et Demos Memneloum (Judo), et tous les autres membres de la délégation ont chacun bénéficié d’un kit Sergio complet composé notamment des ensembles survêtements, des polos, des sacs, des bermudas, des T-shirts, des chaussettes, des maillots.

Le Cnos-Tchad adopte Sergio pour habiller toute sa délégation envoyée aux JO

Ce grand coup que représente le partenariat entre Ben Sergio International et le Comité national olympique sportif du Tchad rentre dans la stratégie d’expansion et de croissance de cette entreprise togolaise promotrice de la marque Sergio. Malgré un difficile exercice 2020, Ben Sergio International se donne les grands moyens pour continuer par tisser sa toile avec des objectifs immuables : couvrir et dominer l’Afrique, tutoyer le sommet en posant ses empreintes dans le giron des grandes marques mondiales. Aujourd’hui, c’est sans conteste que Sergio est cité et admis comme la marque numéro 1, l’équipementier leader sur le continent africain.

Fierté
Oui, fierté! Le Togo est doublement représenté aux JO de Tokyo, à travers ses athlètes, mais également à travers la marque Sergio, produit du génie d’un de ses fils, le directeur général de Ben Sergio international. Personnage réputé discret mais très entrepreneur et brillamment créatif, ses oeuvres retentissent et couvrent, durant ces JO, tous les togolais qui aiment leur pays, de fierté.

«Le vendredi dernier, rien qu’à voir une délégation étrangère aux JO défiler, habillée par une marque qui vient de mon pays, j’étais très honoré, très fier. Sergio devient finalement un repère, il habille des équipes de football au Benin, Niger, Tchad, Gabon, Côte d’Ivoire, Mauritanie, il est présent aussi dans plusieurs autres disciplines. C’est un modèle d’entrepreneur que les autorités doivent soutenir pour le bien de l’image du Togo à l’extérieur. Moi, quand j’ai vu la marque Sergio sur les équipements des Tchadiens à l’ouverture des jeux, j’ai crié et en ai parlé à des amis coréens avec fanfaronnade, en martelant que cette marque vient du Togo.», confie Dela Domenyinou, un Togolais de la diaspora résidant en Corée du Sud, grand féru de l’actualité nationale.

Le promoteur de la marque Sergio, lui-même n’est pas peu fier.

«C’est une joie immense, un honneur surtout une fierté que notre marque est aujourd’hui aux JO parmi les grandes firmes mondiales, très heureux que le Togo est doublement représenté aux JO de Tokyo 2020. C’est le lieu de remercier le gouvernement togolais qui m’a fait confiance, le CNO-Togo aussi qui m’a renouvelé sa confiance. Ensemble nous irons très loin», souffle-t-il.

Confiance du CNO-Togo renouvelée, car Sergio habille également la délégation togolaise présente aux JO de Tokyo 2020, après avoir été sollicité pour remplir le même cahier de charges lors des JO de Rio 2016. Sergio s’installe ainsi dans la galaxie olympique, se taillant un palmarès flamboyant, en moins de dix ans d’existence.

Le président du Cno-Togo (debout devant le groupe), Deladem Akpaki, en plein échange avec les athlètes, tous en équipements Sergio

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Contactez-nous au besoin. (équipe afrikdepeche.tg)