54foot, nouveau magazine spécialisé foot africain

54foot, c’est le nouveau magazine spécialisé foot africain qui règne sur l’échiquier médiatique du continent. On sait que le football africain est plus raconté aux africains par les médias occidentaux, tout comme c’est le cas dans bien de domaines, avec toutes les conséquences qu’on connaît. C’est une évidence, aujourd’hui, la presse joue un rôle prépondérant dans le développement et le rayonnement du football, mais l’Afrique ne dispose pas de médias aussi puissants pour booster le rayonnement international de son football.

Les promoteurs de 54foot veulent, à travers un projet très ambitieux, essayer de combler une petite partie du grand vide existant. 54foot magazine matérialise donc ce projet, c’est un mensuel qui vise à promouvoir une meilleure visibilité et lisibilité des actions de la Confédération africaine de football, rendre visibles les projets et réalisations des 54 fédérations nationales du continent, allumer des projecteurs sur les grands clubs et les différentes académies de formation qui végètent dans l’ombre sur le continent. Aussi ce magazine ambitionne-t-il d’attirer sous la lumière les espoirs, les légendes et anciennes gloires glissés dans le placard des oubliettes.

54Foot aspire à s’ériger en un hub médiatique du football africain en proposant une offre suffisamment étoffée. Le projet est porté par Dennis Idrissa, un nigérien, mais le siège du journal se trouve en Afrique du Sud. 54foot est animé par des journalistes de renom de l’espace anglophone et de l’espace francophone d’Afrique.
« Dans une approche de proximité renforcée avec les acteurs, 54Foot s’impose le défi d’une couverture des six zones de la CAF. L’autre défi, le bilinguisme, est déjà relevé, le magazine étant, dès son premier numéro, édité en anglais et en français, mais plus tard il sera édité en Arabe. Le numéro qui est sur le marché actuellement, c’est juste le 2e numéro, le premier a paru le 6 février 2022, jour de la finale de la CAN camerounaise », explique Denis Idrissa.

Un 2è numéro bien meublé

54foot dispose des correspondants un peu partout avec un très bon quadrillage du continent. 54foot a rencontré Salima Mukansanga pour un entretien exclusif où elle raconte tout sur sa relation avec le football depuis son enfance et son brillant parcours d’arbitre de football avec des anecdotes alléchantes.

Le magazine est revenu sur le sacre pharaonique des lions, pour rappeler le film fatidique de ce 6 février 2022 où les lions ont soumis et dévoré les illustres pharaons pour soulever le trophée. Cette parution est sans doute très meublée, trois portraits sont consacrés à Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football, à Vincent Aboubakar, le meilleur buteur de la CAN qui continue par écrire sa légende, et un dernier à Chaker Alhadhur, ce joueur, défenseur de métier, qui, par la force des choses, a dû enfiler des gants pour s’occuper de la cage de la sélection comorienne en 8ème de finale de la CAN. Il a raconté à 54foot cette anecdote unique en son genre.

Le magazine est revenu sur le drame d’Olembe, mais aussi sur l’élimination de l’Algérie qui confirme le pouvoir du football à défier toutes les logiques ; et aussi un article est consacré à l’Entrée mémorable des Comores et de la Gambie à la CAN. Au chapitre des interviews exclusives, celles de dame Mariam Dao Gabala, la présidente du Comité de normalisation de la Fédération ivoirienne de football, et d’Augustino Parek, président de la fédération sud soudanaise de football.

Le 3e numéro est attendu pour mai prochain, il sera essentiellement consacré à l’an un de Patrice Motsepe à la tête de la Confédération africaine de football pour scanner la nouvelle gouvernance de cette institution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Open chat
Contactez-nous au besoin. (équipe afrikdepeche.tg)