CHAN 2023/ Les Eperviers écartés par l’incapacité de Jonas Kokou, le Togo représenté par Amédomé Vicentia et Lawson-Hogban Latre-Kayi Edzona

Le 7ème Championnat d’Afrique des nations (CHAN) bat son plein en Algérie depuis le 13 janvier 2023. L’engouement pour cette compétition au pays du président Guy Akpovy paraît faible, le Togo n’étant pas représenté, la faute à l’incapacité criarde du sélectionneur Jonas Kokou à qualifier les Eperviers locaux, qui avaient pourtant le pied à l’étrier.

Dans le cadre du deuxième tour des éliminatoires du CHAN 2023, les Eperviers A’ soumettent avec toutes les peines le Niger à Kégué un but à zéro. Au match retour le 3 septembre 2022 à Cotonou, alors qu’un nul suffisait, Jonas Kokou conduit à une cuisante défaite le Togo, laminé trois buts à un.

Une défaite au goût amer consacrant l’élimination, et qui a soulevé la colère noire du public sportif qui a réclamé à cor et à cri la démission de l’entraîneur. En vain. L’intéressé lui-même en manque de dignité pour jeter l’éponge à titre personnel.

La non participation à cette compétition est un coup dur pour le football togolais, d’autant qu’elle représente pour les footballeurs locaux une vitrine par excellence aux fins d’une exposition qui peut déboucher sur un avenir radieux.

Ruminant à n’en point finir cette élimination inespérée alors que la fédération et l’Etat ont mobilisé tous les moyens nécessaires (plus de 40 millions), les togolais suivent avec la plus grande morosité et le plus grand détachement le CHAN 2023.

Seul centre d’intérêt, la présence de Amédomé Vicentia et de Lawson-Hogban Latre-Kayi Edzona respectivement comme arbitre centrale et assesseure d’arbitres.

Amédomé Vicentia, qui a déjà participé en 2022 à la CAN féminine au Maroc (directrice de la petite finale), au Mondial féminin des moins de 20 ans au Costa Rica, à la Ligue des Champions féminine de la CAF, continue par enrichir sa carrière et alourdir son palmarès, s’imposant aux yeux de la CAF et de la FIFA comme l’un des sifflets féminins de référence sur l’échiquier international capable d’arbitrer sur les terrains féminin et masculin.

La togolaise est entrée dans l’histoire du CHAN en devenant la deuxième femme à arbitrer un match de cette compétition après l’Ethiopienne Lydia Tafesse, et la première togolaise à y officier. Particulièrement pour le CHAN de cette édition, elle est seule femme arbitre centrale sélectionnée par la CAF, les deux autres, la camerounaise Atezambong Fomo Carine et Diana Chikotesha de la Zambie, étant des arbitres assistantes.

Amédomé a déjà arbitré le match Mozambique-Ethiopie et dirigé un second match comme 4è arbitre. Après le CHAN, la togolaise va participer à la Coupe du monde féminine 2023 qui se déroulera en Australie et en Nouvelle-Zélande du 20 juillet au 20 août 2023.

La deuxième togolaise, à la solide réputation, n’est plus à présenter. Lawson-Hogban Latre-Kayi Edzona, gentiment surnommée « La dame de fer », ou encore « Le colonel-général », est l’un des instructeurs d’arbitres CAF/FIFA les plus compétents, au service des deux instances depuis plus de deux décennies.

Basée à Alger pour le compte du groupe A, elle est assesseure des arbitres de tous les matchs de cette poule, excepté les matchs sifflés par sa compatriote Amédomé Vicentia, présentée par les uns comme sa protégée.

Alliant dynamisme et leadership, Lawson-Hogban Latre-Kayi Edzona dresse un palmarès époustouflant qui affiche entre autres, 1 coupe du monde (U20 dames Russie 2006) 4 CAN dames (Namibie 2014, Cameroun 2016, Ghana 2018, Maroc 2022), trois CAN hommes (Gabon 2017, Egypte 2019 et Cameroun 2021), 1 CAN Beach soccer (Mozambique 2022) et une kyrielle de matches de compétitions de la CAF. En 2019, Mme Lawson-Hogban a été désignée assesseure d’arbitres de la finale Hommes de la Champions league CAF, alignant au passage, des séries de commentaires les plus élogieux.

Lors de ce CHAN 2023, Mme Lawson-Hogban Latre-Kayi Edzona a déjà officié en tant qu’assesseure d’arbitres sur trois matchs, notamment le match d’ouverture. Elle assume les mêmes fonctions ce samedi 21 janvier lors du match Mozambique-Algérie et demain 22 janvier pour Ouganda-Côte d’Ivoire.

Grâce à ces deux valeureuses dames, le Togo n’est pas totalement absent du CHAN d’Algérie et y brille par leurs compétences indiscutables.

Yves GALLEY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.