Gospel/ Avec Afikaa, Elom Kpogo rejoint la cavalerie céleste

Journaliste, directeur de publication du bimensuel “Journal des Communes” et du site d’informations “Échos des communes”, Elom Kpogo se lance désormais dans une quête encore plus noble, celle de Dieu, à travers ses cordes vocales.

Rabelais nous a légué une maxime intemporelle : “Sagesse n’entre pas en âme malveillante”. Elom Komlanvi Messan Kpogo, âme bénie du divin, aime Dieu, le craint, le sert, met en lui toute sa confiance, et le chante à travers son premier single “Afikaa”.

Le journaliste, par la case musique déclame sa reconnaissance, son espoir et ses perspectives d’un lendemain radieux à Dieu, l’auteur de toutes choses. Par cette chanson, officiellement sortie le 14 juin 2022, le désormais cavalier du Seigneur, en véritable précepteur, cultivant son jardin où savoir et vertus s’épousent, étale tout son génie de “Séraphin” devant l’humanité.

Comme nous le dit toujours Rabelais: “Cette vie est transitoire mais la parole demeure éternellement”. Et par la parole, Elom Kpogo fixe le temps de la reconnaissance divine, clame les inquiétudes de notre époque jalonnée de mésaventures et d’incertitudes, et exhorte le monde à suivre le Seigneur pour s’assurer le bonheur éternel.

Il explique par une verve assez compréhensible le thème de sa chanson Afikaa: «Le morceau retrace le chemin raboteux du peuple d’Israël se rendant à Jérusalem pour adorer Dieu. Le chemin était périlleux pour les élus du Très-Saint. Cette épopée biblique, comparée avec tout ce que nous vivons aujourd’hui, la Covid-19 par ici, la vie chère par-là explique au figuré notre époque actuelle. Nous devons, au-delà des efforts physiques fournis pour sortir du désastre, nous confier à Dieu comme les Israélites de ce récit pour obtenir délivrance. C’est l’intérêt principal de mon single».

Outre cette chanson aux mélodies séduisantes, Elom Kpogo promet au public d’autres titres gospel aussi suaves que philosophiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.